Attitude

Véritable dialogue entre le vêtement, l’humain et l’espace urbain, ces images résultent de situations non provoquées de mon quotidien dans le métro et les rues de Paris.

Réalisée au téléphone portable,  «Attitude» met en lumière des personnages qui diffèrent de la représentation classique et fantasmée de la France, des êtres qui jalonnent pourtant mon quotidien parisien. Des drapés, des matières, des couleurs, et surtout, beaucoup d’élégance ; un patrimoine esthétique aux origines africaines. Chaque individu possède des racines, une culture, une éducation et le vêtement est une forme de langage social qui peut en traduire une parcelle.

Outre la nécessité de se vêtir, la mode est aussi un moyen d’expression esthétique chargé d’une grande richesse, un véritable bien culturel. L’apparat quel qu’il soit est une forme de langage social, il traduit ce que nous voulons que l’on comprenne de nous. Cela devient encore plus fascinant lorsque les codes s’entrechoquent et se mélangent. La mode est un système de différenciation autant que d’homogénéisation, il n’y a pas «une» mais «des» modes.

Je m’amuse de situations fortuites : les cultures se rencontrent pour ne faire qu’une, le mobilier urbain parisien faisant alors directement écho à un vêtement «d’ailleurs» et inversement. La ville s’annonce pour moi comme un théâtre, l’être y est en représentation. La gestuelle, le comportement et les vêtements tendent à donner des indices sur ce que nous sommes, ils agissent comme des révélateurs sociaux. Il en va de même pour notre gestuelle. Cette série met également l’accent sur la posture, le maintien du corps et les chorégraphies triviales. La question de l’attitude est ici essentielle, outre leur style, c’est la prestance des modèles qui m’a interpellée. Tous ignorent que je les ai pris en photo; c’est le cachet naturel, détaché de la conscience de l’objectif, qui m’importe: la célébration de l’allure.

Pris sur le vif, je ne connais l’histoire, ni ne mesure la part d’importance consciente que l’attachement culturel a pu avoir sur ces personnes. Cependant j’ai constaté une forme de parade sociale qui répond à des «codes» particuliers. Là où les notions d’apparat et de coquetterie sont - dans la mode occidentale - principalement destinée aux femmes; cette mise en exergue du sujet masculin, attire mon regard : derrière ce paraitre se trouve aussi une histoire.

  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
  • Photography by {name}
Fanny Viguier Join us on the collective of artists, fllio!